Des nouvelles de Beira, après le passage du cyclone IDAI.

Après le passage du cyclone et les dégâts majeurs occasionnés, l’heure est à l’état des lieux pour les équipes sur place, à Beira au Mozambique.

La ville et ses quartiers ont été détruits. De nombreuses familles se sont retrouvées avec leurs maisons détruites. Les pénuries de produits alimentaires de base se font déjà sentir…

Plus de 98% des équipes des projets ESSOR (environ 50 personnes) ont été gravement touchés, se retrouvant sans maison, sans nourriture, et sans produits d’hygiène de base.

Le cyclone a gravement touché les Centres de Développement Communautaire, où les Organisations Communautaires de Base sont basées, et où les activités en Education, Formation et Insertion Professionnelle ont habituellement lieu, et où les habitants viennent régulièrement bénéficier des services sociaux. Globalement, les toits se sont envolés, et le matériel à l’intérieur des bâtiments a été endommagé (tables, chaises, archives, matériel informatique et audiovisuel, …).

Les écoles maternelles communautaires ont quant à elles été plus fortement touchées, et ont moins résisté au passage du cyclone.

Les dommages sont actuellement en cours d’identification, et la visite de la Responsable de Projet en ce début de semaine devrait permettre d’estimer plus précisément les coûts liés au dégâts causés.

Mais nul doute que nous devrons affecter de nombreux fonds à la reconstruction des bâtiments, au soutien à nos équipes, afin de pouvoir poursuivre les activités à Beira dans la futur.

Vous souhaitez apporter votre soutien aux habitants de Beira ? Nous vous invitons à vous rendre sur la page de don d’ESSOR, en précisant « soutien Beira » dans votre message.

Nous vous en remercions chaleureusement !

Publicités

Beira, 2ème ville du Mozambique, a été dévastée par le cyclone Idai.

Vendredi dernier, le cyclone IDAI s’est abattu sur le Mozambique, et plus particulièrement la ville de Beira, dans laquelle ESSOR mène depuis 17 ans des projets de développement durable dans les domaines de l’Education, l’Information et l’Orientation sociale, et la Formation et Insertion Professionnelle. C’est ainsi par exemple qu’en 2018, plus de 2500 personnes ont bénéficié des services de l’état civil, en collaboration avec les autorités.

Les dégâts occasionnés sont énormes. 90 % de la ville est ravagée ; habitations détruites, toits envolés, zones inondées, routes effondrées… La ville se retrouve sans électricité, coupée du monde et les secours peinent à arriver par voie aérienne.

Dans la région de Beira, 873 maisons ont été emportées, 24 hôpitaux détruits et 267 classes partiellement ou complètement englouties, selon un bilan provisoire de l’Institut mozambicain de gestion des désastres.

« Pour le moment, nous avons officiellement 84 morts. Mais quand on a survolé la zone tôt ce matin (…) pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1.000 morts », a déclaré M. Nyusi, président mozambicain, dans une intervention télévisée lundi à Maputo.

Les expatriés d’ESSOR, sur place, ont trouvé refuge dans la capitale, Maputo, et les équipes locales sont heureusement saines et sauves. Nous espérons pouvoir réaliser rapidement un état des lieux de la situation, évaluer les dégâts concernant les 5 Centres de Développement Communautaires du projet et les 5 écoles maternelles soutenues, et pouvoir donc ensuite réadapter nos activités en fonction de ce contexte tragique, et ce dès que les communications seront à minima rétablies.

Nul doute que l’heure est à l’aide d’urgence, ESSOR a été contactée pour faire partie de certains groupes (éducation, aide sociale), mais il faudra ensuite penser à la reconstruction…

« Avec beaucoup de calme, de soin, de confiance et de soutien… Je crois que nous allons avec tout notre peuple, surmonter ce moment de profonde tristesse…  » espère la responsable de projet d’ESSOR à Beira.

Toute l’équipe d’ESSOR se sent proche de ces familles ainsi que des autorités locales de Beira avec lesquelles nous travaillons depuis longtemps en étroit partenariat !

Vous souhaitez soutenir les habitants de Beira ? Nous vous invitons à contacter ESSOR (03 20 83 04 15 ou contact@essor-ong.org) ou à vous rendre sur la page de don d’ESSOR, en précisant dans votre message la mention « soutien à Beira ». Nous vous en remercions par avance !

Jeunes bénéficiaires de la FIP à Beira, qu’en ont-ils pensé ?

A l’occasion du Gala de remise des diplômes en décembre, les jeunes bénéficiaires de la Formation et Insertion Professionnelle à Beira, au Mozambique, ont été interrogés sur l’accompagnement reçu de la part du projet.

Globalement, les jeunes ont été satisfaits, voire très satisfaits de la Formation Humaine (87 %) et de la Formation Professionnelle (70 %).

Quelques bénéficiaires en stage regrettent le manque de matériel adéquat dans les entreprises ainsi que les mauvaises performances de ces entreprises en raison de la crise.

Les jeunes témoignent…

La Formation Humaine m’a appris à être responsable et respecter les opinions des autres.

Selon mes attentes, la Formation Humaine et la Formation Professionnelle ont été très bien. Beaucoup de choses ont changé en moi : cela m’a ouvert les yeux pour que je continue ma vie.

Avec la Formation Professionnelle, j’ai appris beaucoup de chose que je ne savais pas. Maintenant, je suis prêt à travailler.